Place de l’Étoile

Architectes

Chapman Taylor

Localisation

Luxembourg

Maître de l'ouvrage

Andromeda/Etoile Developpement I et II

Date de début

2013

Date de fin

2015

Chapman Taylor a travaillé pendant 10 années aux différentes phases de développement urbanistique de la Place de l’Etoile au Luxembourg. Un premier projet avait surpris par l’aménagement d’un Centre Commercial qui enjambait la route d’accès au centre de la Ville. L’aménagement urbain du dernier PAP a réservé un espace cohérent pour le Centre Commercial et a donné l’opportunité de travailler sur des ilots avec des fonctions résidentielles et bureaux bien équilibrées.
Le projet de la Place de l’Étoile se compose aujourd’hui de trois îlots à usage mixte séparés par la route d’Arlon et la place de New York. La surface au sol de ces îlots est de 5 280m² pour l’îlot A, de 9 538m² pour l’îlot reconstitué B-C et de 3 841 m² pour l’îlot D.
ÎLOT A
L'organisation spatiale de l’îlot se fait en trois blocs principaux, un parallèle à la route d’Arlon et deux perpendiculaires à celui-ci. La création d'un parvis qui matérialise spatialement la place de l'Étoile est magnifiée, permettant une transition aisée vers l’arrivée du tramway. L'extrémité de l'îlot se découpe perpendiculairement à l'alignement de l'avenue Emile Reuter, pour occuper de façon centrale la perspective à la sortie de l'ancienne ville, avec un équipement commercial sur deux niveaux. Deux blocs résidentiels orientés Est/Ouest font face à l'îlot E et à l’ancienne Rollingergrund, avec des gabarits en dégradé vers celle-ci pour en faciliter son intégration urbanistique. Entre les blocs à redents, des espaces jardinés s'ouvrent vers la rue. Un double bâtiment de bureaux s’aligne sur la route d’Arlon et fait face à la nouvelle place de l’Étoile.
ÎLOT D
L’option retenue situe les fonctions résidentielles en continuité du bâti existant, elle sert de transition vers le programme tertiaire qui domine l’espace public de la place de New York, créant un point sensible qui s’aligne aux gabarits du symétrique sur la route d’Arlon. Cet aménagement permet d’éviter les vues frontales entre bureaux et appartements à l’intérieur de l’îlot. Un élément écran sur la route d’Arlon permettra de préserver l’acoustique de celui-ci.
ÎLOT B-C
Dans le parti d’aménagement retenu, le moteur et la garantie du développement du quartier résidaient dans l’implantation d’un ensemble commercial de taille suffisante pour lui permettre une viabilité actuelle et future. Le nouveau projet d’aménagement propose une meilleure articulation de son programme à forte mixité. Le socle commercial vient combler la différence de niveau entre les deux assiettes foncières, permettant une continuité de l'espace public et privé sans cassure. Le résultat se traduit par la création d’un grand îlot urbain entre la route d'Arlon et la rue J-P Brasseur d’un côté, et entre le Square de New York et le boulevard de la Duchesse Charlotte de l’autre. Le principe d’une galerie marchande est repris à l'intérieur de l'îlot en assurant toujours la liaison piétonne entre le Square de New York et la place de l'Étoile. La galerie s'étale sur trois niveaux pleins et forme un socle commun à l’ensemble, sur lequel s’articulent deux volumes de bureaux le long de la route d'Arlon et deux immeubles résidentiels, l’un sur le Square de New York et l’autre sur le boulevard Grande Duchesse Charlotte. Au centre du vaste îlot, la toiture des commerces est traitée comme une terrasse-jardin. Enfin, l'incorporation des places du parking public sur ce nouvel îlot demande une liaison souterraine avec le parking de l'îlot A. De cette façon, les entrées et sorties de l'ensemble des deux parkings peuvent se répartir de la meilleure façon dans les flux de circulation extérieurs, comme le démontre l'étude de trafic existant.

Entreprises