Anvers-Simons / école de l'héliport

Architectes

A2M

Localisation

Rue Simons, rue du Frontispice, chaussée d'Anvers, Bruxelles

Maître de l'ouvrage

Régie Foncière de la Ville de Bruxelles

Date de début

2011

Date de fin

2015

Le programme comprend la construction et la rénovation de l'école fondamentale de l'Héliport pour 490 élèves, la construction de 51 logements et la construction de bureaux pour l'ONE et local co-accueillantes.

Défi urbain

Implanté dans un quartier dense en pleine mutation, le projet Anvers-Simons fait place intelligemment à un programme complexe tout en s’intégrant harmonieusement au contexte existant.

En effet, ce projet offre une école fondamentale de 490 élèves, 51 logements de tailles diverses, des bureaux pour l’ONE et un local co-accueillantes. Ce programme hétéroclite est intégré à la fois dans des constructions neuves et un bâtiment existant.

En plus du programme conséquent, le défi de ce projet est de réintroduire une cohérence urbaine dans ce quartier constitué d’une part d’îlots fermés, de l’autre de nouvelles constructions frontales et bordé par des immeubles de grande hauteur implantés sur des îlots ouverts. Bureaux ou logements sociaux, l’environnement manque de services publics et la visibilité de ceux-ci n’est pas suffisante pour animer l’espace public.

Strictement circonscrit dans les volumes d’un PPAS (plan particulier d’affectation du sol), le projet s’étend sur une parcelle située entre la rue Simons, la chaussée d’Anvers, la rue Nicolay et la rue du Frontispice.

Alors que la situation existante présentait une parcelle éventrée de terrains vagues et un îlot ouvert à la structure urbaine affaiblie, la construction de nouveaux volumes a permis un vis-à-vis redonnant leur caractère aux rues voisines. De même que l’implantation, en refermant l’îlot, rend la structure urbaine plus lisible, le traitement dans un même ensemble cohérent des différentes fonctions permet, quant à lui, une intégration harmonieuse de la complexité programmatique au quartier.

Ingénieusement, le projet s’évade du canevas programmatique strict en proposant une lecture architecturale claire des volumes, scindant l’expression d’une part les parties scolaires et de l’autre les logements.